Projets labellisés « centenaire »

L’académie de Nice est pleinement associée au cycle des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Depuis 2014, plus de 60 projets pédagogiques portés par des établissements scolaires des Alpes-Maritimes et du Var ont obtenu une labellisation au niveau national par la mission du centenaire : expositions sur les traces de soldats niçois ou varois, spectacles de danse ou de théâtre, création d’une bande dessinée, d’un site internet…

Dernière vague de labellisation – Juin 2018

Le comité académique du centenaire de la Première Guerre mondiale s’est réuni au rectorat le 20 juin 2018, l’occasion de faire un point sur le bilan des actions menées en 2017/2018. Cette réunion a également permis d’évoquer les perspectives pour l’année scolaire 2018/2019 et de sélectionner les projets émanant des établissements du 2nd degré pour transmission à la Mission du Centenaire.

Présentation projets Comité du centenaire 2017-2018 Un très grand dynamisme s’annonce pour cette dernière année de commémorations : impliquant de très nombreux élèves et près de 90 professeurs. Ces projets s’inscrivent dans des thématiques récurrentes correspondant aux 3 axes définis cette année par la Mission du centenaire :

  • Projets relevant de l’après-guerre ou de la paix issue du conflit.
  • Projets relevant des spécificités de l’histoire locale
  • Projets à dimension internationale

Les projets relevant de l’après-guerre ou de la paix issue du conflit :

  • « Gagner la Paix » du lycée Parc Impérial de Nice qui concerne 70 élèves de 1ère S et terminale L option cinéma-audiovisuel avec Marie-Dominique Dupre et Laëtitia Fayolle-Barrau, professeures d’histoire-géographie
  • « Les oubliées de la Victoire : les femmes pendant la Grande Guerre » du collège La Fontonne d’Antibes qui concerne 180 élèves de la 3ème à la 1ère avec Hassan El Jazouli, professeur d’histoire-géographie
  • « 11 Novembre 1918 : le silence des armes » du collège La Fontonne d’Antibes qui concerne 180 élèves de la 3ème à la 1ère avec Hassan El Jazouli, professeur d’histoire-géographie
  • « Qu’en est-il de l’acte final de la Grande Guerre : la conférence de Versailles, la nouvelle Europe et la S.D.N. » du collège La Fontonne d’Antibes qui concerne 180 élèves de la 3ème à la 1ère avec Hassan El Jazouli, professeur d’histoire-géographie
  •  Projet au collège Gérard Philipe de Cannes-la-Bocca avec Gilles Sinicropi, professeur d’histoire-géographie
  • « Quelles mémoires de la sortie de la guerre : les commémorations du 11 novembre » du collège Emile Roux du Cannet et du lycée Carnot de Cannes qui concerne 60 élèves de 3ème et 1ère avec Agnès Boucly et Françoise Buoanno, professeures d’histoire-géographie
  • « Les anciens combattants et l’art aux lendemains de la Première Guerre mondiale » du lycée Albert Camus de Fréjus qui concerne 35 élèves de 1ère ES avec Maguy Di Micelli et Claire Werwinski, professeures d’histoire-géographie et lettres classiques
  • « Itinéraires de gueules cassées : La reconstruction par l’art, le sport et la littérature après la Première guerre mondiale » du collège Alphonse Karr de Saint-Raphaël qui concerne toutes les classes de 3ème (environs 175 élèves) avec Florence Geofroy, professeure d’histoire-géographique
  • « Centenaire de la Première Guerre mondiale » du collège André Cabasse de Roquebrune-sur-Argens qui concerne 4 classes de 3ème avec Marilyne Giordano, professeure d’histoire-géographique

Les projets relevant des spécificités de l’histoire locale :

  • « Centenaire de la Grande Guerre : la Marine nationale célèbre ses héros varois » du lycée Bonaparte de Toulon qui concerne 20 élèves de 2nde avec Philippe Wozelka, Stéphane Foresti, Julien Granger, Arnaud Grulier et Elisabeth Rolet, professeurs d’histoire-géographie, mathématiques, anglais et espagnol
  • « L’expérience combattante dans une guerre totale à travers les parcours croisés d’un poilu français, d’un piotte belge et d’un tirailleur d’Algérie » du collège Bellevue de Beausoleil qui concerne 50 élèves d’une classe de 3ème et de 2nde de l’Athénée de Comines avec Ludivine Vanhollebeke
  • « Les chemins de mémoires, un parcours citoyen » du lycée du Coudon de La Garde qui concerne une cinquantaine de 2nde et 1ère avec Anne Marcer et Grégory Villard, professeurs d’histoire-géographie
  • « 2018, G. Clemenceau : commémorer la vie d’un homme d’exception » du collège Henri Matisse de Nice qui concerne une classe de 3ème avec Véronique Triaille, professeure d’histoire-géographie
  • « Mémoires en scènes : spectacle vivant autour de la première guerre mondiale » du collège des Baous de Saint-Jeannet qui concerne 18 élèves de 3ème avec Michèle Rozzi, professeurs d’histoire-géographie
  • « 2018… et après ? » du lycée Jean Aicard de Hyères qui concerne des élèves de 1ère avec Gilles Desnots, professeur d’histoire-géographie
  • « Mémoire de nos aïeux, entre hier et aujourd’hui » du lycée Maurice Janetti de Saint-Maximin qui concerne une vingtaine d’élèves du groupe d’enseignement d’exploration littérature et société
  • « 1918 : mémoires et perception de la Grande Guerre dans les sociétés européennes » du lycée Raynouard de Brignoles qui concerne 130 élèves de 2nde et terminale avec Corinne Lamic et Sabine Bellon, professeures d’histoire-géographie
  • « Picasso n’oublie pas » du collège Pablo Picasso de Vallauris qui concerne 150 élèves de 3ème avec Marie Villion, Vivien Martin et Adrien Miel, professeurs documentaliste et d’histoire-géographie
  • « Ces blessures qui nous rassemblent » du lycée Simone Veil de Valbonne qui concerne 60 élèves de 2 classes de 1ère avec Muriel Picquet, professeure d’histoire-géographie
  • « Des élèves de Première, passeurs de Mémoire et d’histoire de l’échelle locale à l’échelle mondiale » du lycée Saint-Exupéry de Saint-Raphaël qui concerne 125 élèves de 5 classes de 1ère avec Aurélie Eloto, professeure d’histoire-géographie
  • « La Grande Guerre et la marine » du collège Genevoix de Toulon qui concerne les classes de 3ème du dispositif classes défense et des classes de 6ème et CM2 avec Jean-Michel Marzo, Julien Oberlin et Faouzi Moumen, professeurs d’histoire-géographie et technologie
  • « Quelles mémoires locales de la Grande Guerre après 1918 ? » du collège Les Chênes de Fréjus qui concerne 5 classes de 3ème avec des professeurs d’histoire-géographie, de lettres et d’arts plastiques
  • « L’album de Julien Pérusseau : créations artistiques et mémoires de la Grande Guerre » du collège Bellevue de Beausoleil qui concerne 50 élèves de 2 classes de 3ème avec Jarrod Inaudi, professeur d’histoire-géographie

Les projets à dimension internationale :

  • « Armistice 1918 : fin d’une guerre, début de la paix ? : Une histoire partagée en Europe ? » du lycée Paul Langevin de La Seyne-sur-Mer avec une classe de 1èreS section européenne avec Sophie Le Guel-Virilli et Olivier Hery, professeurs d’histoire-géographie et lettres modernes
  • « Revisiter la conférence de Paris et les traités de paix : entre compromis et frustrations, des artisans d’une paix précaire » dulycée international de Valbonne qui concerne 120 élèves de classes de 1ère (2 classes de section internationale, une classe de section française, une classe de ESABAC) avec Anne-Laure Capolongo, Carol Mirtain, Thomas Pascual et Mélanie Pierrard, professeurs d’histoire-géographie
  • « La sortie de guerre dans le département des Alpes Maritimes et dans la région d’Aoste en Italie » du collège Paul Arène de Peymeinade qui concerne 85 élèves de 3ème avec Danièle Dantheny, professeure d’histoire-géographie
  • « Regards croisés/Incrocio di sguardi » du lycée Costebelle de Hyères qui concerne 17 élèves de 1ère et terminale avec Laurent Maltier, professeur d’histoire-géographie et Ada Corneri de l’Instito Massimo d’Azeglio de Turin
  • « Séminaire de la Grande Guerre dans l’académie de Nice » par Jean-Marc Noaille, IA-IPR d’histoire-géographie et Angèle Carpentier, délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle

Lire aussi l’article dédié sur le site académique.

Projets proposés à la labellisation en 2018

comite_centenaire_842477Les neufs projets sélectionnés en décembre dernier par le comité académique du centenaire viennent d’être labellisés au niveau national par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Avec plus de 60 projets labellisés depuis le début du cycle mémoriel 2014-2018, l’académie de Nice fait partie des académies les plus impliquées dans la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale.

slider_label_centenaireZoom sur ⇒ Collège Gérard Philippe de Cannes « Inscrire sur la pierre et ailleurs » :

L’année 2018 marque le centenaire de la signature de l’armistice. Le collège Gérard Philipe a décidé à cette occasion d’honorer une nouvelle fois (cf. projet labellisé en 2014) la mémoire des héros cannois, ceux dont le nom est gravé sur la pierre. gerard phil

Le projet consiste à organiser une cérémonie, le 11 novembre 2018 qui sera axée autour :

​- de la plantation d’un « arbre du centenaire ». L’olivier, arbre méditerranéen, symbole immémorial de longévité (il résiste aux méfaits du temps et des hommes), de paix (un rameau est envoyé à Noé après le déluge), et de victoire (une couronne est remise aux vainqueurs dès les premiers jeux olympiques) semble s’imposer tout naturellement pour ce projet.

– du dévoilement d’une plaque qui en expliquera la symbolique et l’ancrage dans les commémorations nationales.

– de la mise en ligne d’un monument aux morts virtuel, dédié aux soldats cannois tombés pour la France

– de la réalisation d’un « livre d’or » regroupant l’ensemble des notices des héros cannois de la Grande Guerre.

gerard phil site

Lycée professionnel  Francis de Croisset de Grasse « La Grande Guerre à travers la correspondance entre un poilu et sa femme » : Travail sur la correspondance d’un poilu et de sa femme. Découverte de la Grande Guerre à partir de ce travail d’archives.

Lycée du parc Impérial de Nice « A la rencontre de Caucade » : Travail de recherche sur le carré de Caucade concernant le parcours spécifique des soldats maralpins de la Grande Guerre. Mise en image pour une visite virtuelle du carré de Caucade.

Collège La Fontonne d’ Antibes « Antoine Mus : lettres du front d’un poilu d’Antibes » : Etude d’extraits des lettres du maréchal des logis Mus, un fils d’Antibes, et de chants composés à l’époque par des musiciens devenus eux aussi soldats durant les 4 années de la Grande Guerre.

Collège Roland Garros de Nice « Voyage dans la mémoire de Roland Garros, héros de la Première Guerre mondiale » : L’utilisation de sources variées permettra aux élèves de faire un travail d’historien au service de la mémoire de la Grande guerre. La réalisation finale sera une pièce de théâtre en 3 actes présentée en juin 2018, écrite et interprétée par les élèves.

Collège Jean Médecin de Sospel «Si vis pacem para memoriae bellum : si tu veux la paix, prépare la guerre du souvenir » : Projet interdisciplinaire qui a pour objectif la production d’écrits fictifs et d’écrits d’invention: planches de bandes dessinées, dernières pages de carnet de tranchées, lettres d’un proche envoyées aux familles en deuil, acrostiches sur le thème de la paix, dialogues argumentés autour de la question de la paix prenant la forme d’un écrit théâtral. Les productions seront publiées dans un livret virtuel en ligne.invitation DON BOSCO

Lycée Don Bosco de Nice « Verdun-Nice : une histoire dans l’Histoire » : Découverte du patrimoine mémoriel local et mise en lien avec l l’histoire nationale de la Grande Guerre. La production finale sera une exposition.

Lycée Thomas Edison de Lorgues « Que reste-t-il de la Grande Guerre aujourd’hui dans le Var ? » : Découverte du patrimoine mémoriel local devant déboucher sur une exposition en fin d’année. Partenariat  avec les Archives départementales du Var, le Musée des arts et traditions populaires et le Musée de l’artillerie à Draguignan.

Lycée Jean Moulin de Draguignan « Sur les traces des poilus de Draguignan » : Enquête sur les traces de quelques soldats dont les noms figurent soit sur le monument aux morts de la mairie, soit dans le carré militaire du cimetière de Draguignan. Production d’un blog en classe : « Poilus en Dracénie »

 

»» A consulter également: le site mémoire et histoire de l’académie de Nice

 

Projets labellisés en 2017

Ce sont 11 projets qui ont reçu la labellisation nationale pour cette édition :

  • Le lycée professionnel les Palmiers à Nice a commémoré le centenaire de l’entrée elycee palmiersn guerre des Etats-Unis : du 22 au 26 juin 2017, quatorze élèves volontaires, des classes de Bac professionnel des Métiers de la Mode et des Métiers de la Sécurité, se sont rendus sur l’île de Noirmoutier pour participer aux « Journées de mémoire sur la présence des soldats américains sur l’île de Noirmoutier, lors du premier conflit mondial ». Lire le récit de leur projet
  • Le collège Jean Cocteau à Beaulieu-sur-Mer travaille sur une étude du monument aux morts
  • Le collège La Fontonne à Antibes réalise le cross du poilu
  • Le lycée du Parc Impérial à Nice présente un diaporama
  • Le lycée Henri Matisse à Vence produit une fresque
  • Le lycée international de Valbonne retrace le parcours de soldats américains
  • Le lycée Jean Aicard à Hyères produit un site internet et emmènera les élèves en voyage en Russie
  • Le collège La Fontonne à Antibes se concentre sur une production orale et lusage des TICE
  • Le collège Pierre Gassendi à Rocbaron produit des biographies audio et vidéo
  • Le collège général Ferrié à Draguignan réalise des exposés thématiques
  • Le collège Joliot-Curie à Carqueiranne propose un  Carnet de poilus

Retrouvez ces projets en photos.

 

 

Projets labellisés en 2016

La dynamique commémorative se poursuit, avec 10 projets pédagogiques qui ont reçu une labellisation au niveau national. L’accent est mis sur les centenaires des batailles de Verdun et de la Somme. 

  • La Grande Guerre dans les vallées des Paillons et les Alpes-Maritimes : quelles mémoires ? – Lycée René Goscinny, Drap – Ce projet tend à retrouver les traces de la Grande Guerre dans les vallées des Paillons, étroitement liées à l’engagement de soldats volontaires italiens dans l’armée française en 1914-1915.
  • Histoires partagées sur le front de Somme… – Lycée Jean Aicard, Hyères / Lycée Thomas Edison, Lorgues – Des élèves australiens, britanniques et varois se retrouvent sur les champs de bataille de la Somme pour retrouver les contacts établis en plein cœur de l’horreur entre les soldats des trois pays.
  • Verdun : sur les traces d’une bataille – Collège André Malraux, La Farlède – Les élèves se lancent sur les traces de la bataille de Verdun à travers huit ateliers pédagogiques pour comprendre le poids symbolique de cette bataille dans la mémoire douloureuse de la Grande Guerre.
  • Tranches de vie, parcours et mémoires d’hommes. Opus 3 : les femmes dans la guerre : infirmières, marraines de guerre – Collège Roland Garros, Nice –  La place des femmes dans la guerre est étudiée par le prisme des correspondances de guerre, entretenues entre les poilus et leurs marraines de guerre ou infirmières.
  • 1914-1918 : les citoyens soldats dans la Grande Guerre – Collège Blanche de Castille, Nice – L’approche littéraire de la lecture de lettres de poilus sous-tend l’étude historique de la Grande Guerre, invitant les élèves à  découvrir que l’histoire nationale est aussi faite d’histoires singulières.
  • « Paroles De Caucades » – Lycée du Parc Impérial, Nice – L’étude des carrés militaires du cimetière de Caucade à Nice et l’exploitation des archives départementales permettent d’appréhender les mémoires de la guerre dans le Sud de la France.
  • Persone e personaggi, histoires de vie – Collège Paul Arène, Peymenade – Un échange épistolaire entre un collège français et italien initie une réflexion sur les manières de commémorer la Grande Guerre en France et Italie, entre histoires nationales et trajectoires personnelles.
  • Albert Samana-Chikli : transmettre la mémoire de la bataille de Verdun – Collège de l’Estérel, Saint Raphaël – L’univers artistique d’Albert Samana-Chikli dévoile l’horreur de la guerre des tranchées à des élèves, qui iront eux-mêmes sur les lieux aujourd’hui en paix de Verdun, chargés de cette mémoire meurtrie qui a inspiré le photographe.
  • Feux croisés sur 14-18 : Saint-Vallier-de-Thiey et la commémoration de 14-18 – Collège Simon Wiesenthal, Saint Vallier – Les élèves suivent le parcours de dix-neuf poilus morts au champ d’honneur, de leur petite cité montagnarde de St Vallier aux champs de bataille de la Meuse.
  • La Première Guerre mondiale en mots et en images – Collège La Sine, Vence – Deux collèges organisent un défi de lecture cinématographique fondé sur l’analyse de plusieurs films autour de la Grande Guerre et sa mémoire.

 

Projets labellisés en 2015

En cette deuxième année commémorative, 9 projets pédagogiques portés par des établissements scolaires des Alpes-Maritimes et du Var ont obtenu une labellisation au niveau national par la Mission du centenaire. Ils font une large place à l’histoire locale du conflit et à sa dimension européenne. 

 

  • « 1914-2014, il y a 100 ans, la Grande Guerre: regards croisés d’élèves en Europe » : au collège Fersen d’Antibes, ce projet européen se déroule sur trois ans, avec 8 pays européens et des productions variées : livre, site Internet, rédaction d’une petite charte du citoyen européen, écriture de poèmes, chansons, fresque pour chaque établissement, le « monument aux vivants », discussions-conférences via skype, blogs, téléphone, sites Internet, mails… Comment commémore-t-on la Première Guerre mondiale chez les huit partenaires ? Pourquoi des différences de temps, de lieux… ? Quelles conséquences économiques, politiques, diplomatiques, artistiques cette guerre a-t-elle eues ? le projet devrait aboutir à la construction d’une histoire comparée des pays pendant la Grande Guerre.
  • curieDes élèves de 1ère du lycée François Raynouard de Brignoles ont travaillé cette année sur la position des infirmières engagées avec Marie Curie dans le premier conflit mondial. Ce projet  intitulé « Un engagement dans la Grande Guerre : Marie Curie » a été labellisé au niveau national par la mission du Centenaire. Leurs travaux ont été exposés du 7 au 21 mai 2015 au centre hospitalier de Brignoles et sont consultables sur le site « les infirmières sur le front en 14-18″.
  • « La Grande Guerre dans les vallées des Paillons et les Alpes-Maritimes : quelles mémoires ? » : le lycée René Goscinny de Drap et le collège Roger Carlès de Contes s’associent pour la rédaction d’un article sur Wikipedia sur les Légions Garibaldiennes (en français et en italien), la rédaction de récits permettant de retracer un ou plusieurs parcours individuels d’engagés volontaires italiens dans l’armée française de 1914-1915, la, production d’un mini-mémoire collectif et /ou d’une petite exposition (panneaux illustrés) sur l’impact durable de la guerre sur les sociétés villageoises et les territoires à proximité des établissements scolaires.
  • « Le centenaire 14-18: quelles traces ?  » : le collège Canteperdrix à Grasse s’est interrogé sur les traces locales de la guerre. Il en a résulté une exposition au CDI à partir d’arbres généalogiques, des articles de presse rédigés dans le journal du collège et la traduction de documents en italien.
  • Le lycée Amiral de Grasse, à Grasse propose la confrontation des mémoires française, anglaise et allemande du conflit dans la réalisation d’une exposition virtuelle.
  • « De l’histoire locale à l’histoire nationale : la Grande Guerre vue de Menton » : les élèves du collège Guillaume Vento à Menton ont travaillé à l’écriture de lettres de poilus et à la constitution d’une base de données biographiques des morts pour la France de Menton, avec la géolocalisation de leur itinéraire grâce au site Mémoire des hommes et aux documents issus des Archives municipales. Cela a donné lieu à une exposition au CDI et à la mise en ligne de l’ensemble de la production sur le site du collège
  • « Tranches de vie, parcours et mémoires d’hommes – Opus 2: hommage aux sacrifiés du 163è RI: la bataille de Flirey 1915 » : le Collège Roland Garros à Nice a réalisé un film d’animation sur la bataille de Flirey, à l’écriture de lettres de poilus mises ensuite en scène, à la réalisation de portraits modélisés en 3D de poilus de la guerre. 
  • « Un coin du collège pour se souvenir… » : au collège Paul Arène de Peymenade, création d’un espace dédié à la mémoire dans le collège pour y installer des expositions, créer un espace d’écoute de chansons populaire de la Grande Guerre, de présentation de diaporamas.
  • « Maux du passé et mots au présent » : au Collège Jean Médecin à Sospel, réalisation d’un livret numérique, écriture d’une correspondance fictive avec des soldats italiens, d’un article sur les commémorations du 11 novembre, création d’un petit glossaire de la guerre et de planches de BD.
  • Le rectorat de Nice a également obtenu la labellisation de son projet de colloque consacré aux spécificités locales, l’entrée en guerre du voisin italien en 1915, la place des arts dans les traces de la guerre

 

 

Projets labellisés en 2014

21 projets pédagogiques portés par des établissements scolaires des Alpes-Maritimes et du Var ont obtenu début février 2014 une labellisation au niveau national par la Mission du centenaire.

Les critères de sélection ont porté sur le lien avec les spécificités locales, l’exploitation des traces culturelles laissées par la Première Guerre mondiale et le caractère transfrontalier ou international des projets. Les équipes pédagogiques ont travaillé en interdisciplinarité (histoire-géographie, langues vivantes, arts plastiques, musique, numérique, philosophie, etc.) et ont proposé des projets très variés (expositions sur les traces de soldats niçois ou varois, spectacles de danse ou de théâtre, création d’une bande dessinée, d’un site internet…).

 

Les 12 projets labellisés dans les Alpes-Maritimes

 

    • Collège de l’Eganaude de Biot : « Lettres de guerre de Fernand Léger » – Mise en voix directe et/ou diffusée de lettres lors de l’exposition liée à la Première Guerre mondiale au musée national Fernand Léger à Biot.
      • Collège Gérard Philipe de Cannes La Bocca et Lycée Jules Ferry de Cannes : « De Cannes à Verdun : soldat Hervé Lambert, témoin de la Grande Guerre » – Exposition sur panneaux imprimés et objets d’époque, court-métrage à partir de la correspondance du soldat, réalisation d’un livret imprimé auquel sera joint un CD.

Zoom sur le projet du collège Gérard Philippe : « Hervé Lambert« , modeste cultivateur de La Roquette-sur-Siagne, est de ces soldats anonymes de la « Grande Guerre » qui, ayant échappé à « l’abattoir », n’ont leur nom inscrit ni sur la pierre, ni sur les places.

Appelé sous les drapeaux en 1914, l’année de ses 20 ans, il quitte son village natal pour le 112ème Régiment d’Infanterie de Toulon. C’est là qu’il va commencer à correspondre avec sa famille.

Son témoignage a trouvé un écho tout particulier auprès des élèves du collège Gérard Philipe de Cannes-la-Bocca. A peine plus âgé qu’eux lorsqu’il est mobilisé, il y a tout juste un siècle de cela, en septembre 1914, il a vécu et repose aujourd’hui dans un quartier voisin du leur. Sensibles à cette proximité, ils ont choisi de dépouiller, une année durant, la riche correspondance qu’il a léguée à l’Histoire.

Le fruit de leur travail se présente sous la forme d’une exposition qu’accompagnent et enrichissent un court-métrage et divers objets d’époque (costumes, armes, décorations militaires…) recueillis grâce à un appel à documents lancé via les journaux locaux. Cette exposition était visible à la Médiathèque de La Roquette-sur-Siagne du 30 juin au 31 juillet 2014. Depuis, elle est proposée aux établissements scolaires des environs de Grasse et de Cannes.

    • Collège Port Lympia de Nice : « Je suis ta mémoire, ta parole et tes yeux » -Articles mensuels dans le blog du collège. Rédaction de saynètes, avec chants et compositions musicales originales.
    • Collège Roland Garros de Nice : « Tranches de vie, parcours et mémoires d’hommes » – Spectacle son et lumière, avec réalisation de tableaux via Imovie sur tablettes.
      • Lycée Guillaume Apollinaire de Nice : « Les tirailleurs sénégalais, mourir pour la France, si loin de chez soi, si près de chez nous » – Présentation orale, diaporama, recueil élèves.
      • Lycée Honoré d’Estienne d’Orves de Nice : « Ennemis d’hier, amis d’aujourd’hui » – Réponse à l’appel à projet Mémoires héritées, histoire partagée. Echange franco-hongrois avec création d’un magazine virtuel. Consulter le « zoom sur« .
    • Lycée du Parc Impérial de Nice : « De l’insouciance à la conscience » – Constitution d’un recueil des élèves sur le parcours des soldats niçois mobilisés + voyage.
    • Collège Henri Matisse de Nice : « Le mythe du XVème corps et sa place dans la mémoire collective niçoise » – Exposition sur panneaux et réalisation d’un livre numérique.
      • Collège Jean-Baptiste Rusca de Saint-Dalmas de Tende : « France-Allemagne-Italie: les monuments aux morts, marqueurs culturels. La singularité de Tende »  – Double production : petit journal et production filmique. Consulter le « zoom sur« .
      • Collège et lycée international de Valbonne : « Regards croisés sur la grande guerre » – Création d’un club commémoration. Affichage journalier, exposition au CDI, mis en ligne d’un site internet, utilisation de l’outil radiophonique, festival du Film, représentation théâtrale, voyage, conférences, etc… Consulter le « zoom sur« .
      • Lycée Henri Matisse de Vence : « La mémoire de la guerre à travers l’expression artistique des intellectuels italiens » – Création et déclamation de poèmes en italiens à la manière d' »Ungaretti ».

 

 

Les 9 projets labellisés dans le Var

      • Collège général Ferrié de Draguignan : « France/Allemagne, exvoto religieux ou laïques: les monuments aux morts, marqueurs culturels » Exposition au musée municipal, espace Ferrié de sculptures d’élèves. Réalisation d’un blog sur le site du collège.
      • Collège Le Vigneret, Le Plan des Castellet : « L’enquête 1914-1918 » – Rédaction de la bio-fiction d’un poilu de la commune, conception d’un abécédaire. Mise en place du Petit Musée, échange avec une classe anglaise, création d’un mur numérique collaboratif, montage sonore, etc… Consulter le « zoom sur« .
      • Lycée Thomas Edison de Lorgues : « Que reste-t-il de la Grande Guerre dans le Var d’aujourd’hui? » – Enquête approfondie. Exposition sur le site du lycée.
      • Lycée Saint Joseph d’Ollioules : « Le film de la vie d’un poilu parti au front » élaboration du scénario d’un film retraçant l’histoire d’un poilu ollioulais parti au front à partir d’un travail réalisé aux archives municipales. Travail dans le cadre d’une classe de 4° histoire-géographie-cinéma. Production de l’affiche du film.
      • Collège de l’Estérel de Saint-Raphaël : « Histoire et mémoire en bulles » – Élaboration d’une bande dessinée de reportage en deux parties avec une comparaison entre les lieux de l’époque (partie en noir et blanc pour raconter la vie des soldats coloniaux) et ceux d’aujourd’hui (partie en couleurs avec la recherche et la découverte des lieux par le narrateur sous forme d’un itinéraire). L’idée est de retracer le parcours des soldats coloniaux envoyés en France, en établissant un lien passé-présent. Consulter le « zoom sur« .
      • Collège Lou Castellas de Solliès Pont : « 1914-1918 : Solliès-Pont dans la tourmente » -Exposition de documents, création d’affiches, travail sur monuments aux morts. Flash mob, travail sur les chants de la GG avec productions d’élèves. Création d’une sculpture grandeur nature (carton et papier adhésif) représentant un monument aux morts par les élèves en arts plastiques.
      • Lycée Dumont d’Urville de Toulon : « Sur les pas des soldats italiens en 1914-1918 » – Visites avec photos, productions artistiques, littéraires réunies dans un carnet final.